city girl // sol
Je suis Invité
12.09.18 11:20
city girl

Roi des pâtés de sable, se vautre dans son trône de boue.

Ils se déplacent en bande comme de la vermine se répand, coulent dans les venelles d'Ys à la façon d'un flot de sang.

Pourtant Requin a le sourire blanc aujourd'hui ; il n'a encore croqué personne.

Derrière lui on voit deux autres gamins. Un qui s'appelle Max, l'autre n'a pas de nom puisque Shark l'a oublié.

(On n'est personne aux yeux du squale si on a pas de nom, c'est comme ça)

La forêt de béton évolue tout autour d'eux, labyrinthe géant tout clair immaculé, neuf et béni d'une lumière matinale. La bande des trois passe devant une série de boutiques à la devanture brisée. D'autres mécréants, des chapardeurs, des détrousseurs. Des que Shark voudrait récupérer dans sa tribu.

- Les gars !!

Tous ils tremblent d'un coup. On le regarde, on tend l'oreille. Oui chef ?

- Aujourd'hui on va aller aux arcades.

Personne ne contredit Sa Majesté. On se met à rire en chœur avec elle pour ne pas troubler l'équilibre des choses.

Le bout de sa botte cogne dans un caillou qui roule et rebondit des mètres plus loin sur le macadam. Plus personne ne prend la peine de marcher sur les trottoirs, c'est tellement nul.

Une canette, maintenant. Une qui se tord en rencontrant la chausse brutale, tape trois fois contre le tarmac avant de s'échouer à la pompe d'une autre.

Une que Shark a jamais vue.

La bande à trois s'arrête, encore. Elle observe l'étrangeté qui se dresse en plein centre de la route d'asphalte. La route du Roi.

- T'es qui toi ? D'où tu viens ?

Elle tient dans sa main un sceptre. C'est si bizarre et improbable qu'on déglutit. Mais pas Shark : Shark il s'avance, il progresse un peu. Il ne pense pas à sortir sa rangée de dents si intimidantes, c'est pas la peine, qu'il se dit.

- À quoi ça sert ? C'est stylé.

Le temps qu'elle met à répondre, Shark l'utilise pour la jauger. Quelqu'un avec une arme pareille ne peut être qu'une personne de valeur. Puisqu'elle a l'air de savoir se défendre, un éclair d'illumination percute le squale.

- ... Je sais !

Il pose fièrement ses poings contre ses hanches, l'air d'un vaillant souverain.

- Rejoins ma bande. Tu seras une haute-gradée.

Il ne peut que se féliciter pour avoir eu une idée aussi brillante.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
12.09.18 14:08


La crosse elle claque (toc toc) sur le bord du trottoir. C'est un bruit qui la rassure, un écho qui l'accompagne alors qu'elle dévale la rue vers les magasins. Elle aime pas être toute seule, Sol, alors

elle court (tap tap)
elle fait du bruit (clac clac)
elle effraie les oiseaux (flap flap)

c'est un signal de détresse au rythme de ses pas.

Ses foulées raccourcissent à mesure qu'elle approche le coin, le quartier plus assez familier pour qu'elle puisse s'y retrouver et elle s'arrête là, au croisement.

tac tac fait sa crosse contre le goudron
tac tac lui répond la canette qui s'y s'échoue
Elle
n'est plus seule
C'est un petit groupe qui croise son chemin.

Invectivée, elle relève la tête.
Interrogée, elle plisse les yeux.
Invitée, elle répond enfin.

— C'est quoi d'abord ta bande ?

Elle pointe sa crosse sur l'autre pour forcer la distance, elle se souvient : maman lui a toujours dit que c'est dangereux les clans. Mais surtout, celui qui lui parle, c'est un garçon et Sol, elle aime pas les garçons à bandes, même quand ils ne sont que trois. Trois c'est moins grand que la taille des équipes de crosse qu'elle affronte mais trois c'est aussi plus grand que le nombre de marques qu'on lui assigne à chaque match.

— Elle est toute petite, c'est nul.

Elle ponctue sa phrase d'une poussée avec le manche de bois, repousse l'inconnu, repousse les griffes de la peur qui effleurent son cœur. Sa crosse a un filet, mais c'est le requin qui veut l'attraper.


NOTES / @shark
Je suis Invité
12.09.18 17:10
city girl

Shark il s'attend à tout sauf à ce que le sceptre les repousse lui et son invitation.

C'est juste tout sauf ce à quoi il espérait. Son visage se pare d'une expression déçue, peut-être même amère quand on regarde bien.

- Ma bande c'est les meilleurs.

Mais on l'éloigne encore plus.

- On n'est pas que trois ; on est plus de mille. On est des tas, et des tas, et des tas.

Il ment un peu, mais aucune présence derrière lui n'ose contredire le Roi. C'est un animal aux crocs acérés, du genre qu'on voudrait pas réveiller. Alors on se range de son côté. C'est plus simple comme ça.

Et là, la poigne de Shark attrape le bout de bois, de plastique, de n'importe quoi. (Mais c'est pour cette particularité qu'il s'est arrêté sur cette fille qu'il connait ni d’Ève ni d'Adam) Il empoigne, et puis son rictus grandit.

- On s'ra encore plus si tu nous rejoins. C'est quoi ton nom ? Moi c'est Shark.

Shark est très fier de révéler son prénom, c'est presque comme un privilège qu'il accorde. Peut-être parce que Shark a quasiment remplacé Raphael, et que bientôt plus personne ne pourra attester du nom que Papa et Maman lui ont donné à l'origine.

Réfuter son nom de naissance, c'est comme détruire toute trace des adultes.

D'un coup il tire vers lui, et il amène la brunette tout proche. Le sourire qu'il a est celui de quelqu'un qui pense avoir déjà tout gagné.

- Mais peut-être que t'es juste faible, et que tu veux pas l'avouer.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
13.09.18 14:23


Mille, c'est beaucoup. Sol essaye d'imaginer, ça doit facilement remplir les gradins du gymnase, peut-être même ceux du grand stade, celui qui est là pour les matchs de soccer, baseball et autres sports plus populaires — elle décide qu'elle n'aime pas ça. Pas plus qu'elle n'aime comment il la tire à lui, ça lui coûte toute sa volonté de ne pas charger droit devant pour le renverser (c'est carton rouge ça, Sol, fais attention).

Il est bizarre, Shark, il a trop de dents quand il sourit. Son nom est celui d'un requin mais il chasse en banc comme les piranhas. Les images de l'encyclopédie restée à la maison lui reviennent, glaçant un peu plus son ventre — ça fait un chaud-froid étrange avec l'envie brûlante de frapper.

— C'est quoi ton problème ? T'arrives là et tu traites les gens de faible alors que c'est toi qui peux pas te balader tout seul !

Cette fois, elle secoue sa crosse dans une tentative de le faire lâcher, les doigts serrés sur le manche pour ne pas se le faire piquer. Ça sent les ennuis comme quand les gens doublent dans la queue de la cantine (orteils écrasés guerre déclarée). Elle pourrait juste lâcher son bâton et s'enfuir, elle doute qu'ils la suivent si elle détale sans prévenir mais elle refuse aussi d'abandonner sa possession entre les mains du dragon — sans épée ni bouclier, un héros n'est rien de plus qu'un zéro.

— Pourquoi tu me veux dans ta bande même ? J'y gagne quoi ?

Elle se campe plus solidement sur le bitume, méfiante.


NOTES / @shark
Je suis Invité
14.09.18 9:27
city girl

La réponse est une colère pour Requin.
Entouré parce qu'il peut pas être seul.

- De quoi ??!

Qu'il fait, l'air courroucé tout à coup.

Sa dextre retient encore plus la lance, s'accroche à elle comme si c'était vraiment important. On dirait deux chiens avec la corde au-dessus d'une mare de boue.

- Personne t'embêtera plus si tu viens avec nous.

Peut-être qu'à cet instant précis, Shark comprend qu'il peut être dérangeant.

- Et si tu veux pas... Il prend le temps de choisir sa sentence. On te tabasse jusqu'à ce que tu puisses plus t'lever.

Son sourire d'acier revient à la charge, les canines prêtes à se planter dans la peau découverte on dirait.

Puis Requin lâche le bout de bois, ça fait un peu renverser la fille en arrière puisque personne s'y attendait. Requin lâche le bout de bois, mais pas le morceau, celui qu'il cherche à avoir depuis le début.

- Ou sinon tu cours. Tu fuis, l'plus loin possible et... On t'course. Si on t'attrape, tu vas mordre la poussière.

Très fier de son ultimatum, un air de défi lui recouvrant la face, ses poings reviennent appuyer ses flancs, comme Peter Pan devant ses Garçons Perdus.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
14.09.18 17:12


Dans sa tête, Sol pense que là maintenant tout de suite c'est lui qui l'embête mais ça, elle ne peut pas le dire à voix haute. Pas quand elle a la sensation d'être piégée sur un radeau avec le requin qui lui tourne autour. Il ne l'attaque pas (pas encore) mais elle voit son aileron dépasser des remous, elle voit l'éclat fugitif de ses dents quand il fait surface et ça lui suffit pour l'exécrer, lui, sa bande et cette situation.

Pas question non plus de fuir cette fois, il aurait tout aussi bien pu jeter son gant à ses pieds : la guerre est déclarée et la fillette se refuse à reculer devant le tyran des mers de bitume et d'acier. Le plan est simple : on débarrasse la ville des monstres comme lui, tout le monde sera content, tout le monde sera tranquille. Si les adultes ne sont pas là pour faire justice, elle le fera elle-même.

— Viens pas pleurer quand tu seras à l'hôpital alors !

Il ne lui faut qu'un geste pour changer sa prise sur son arme de fortune (pense à tes fondamentaux Sol) et l'air siffle quand elle charge avec sa crosse. Pas de balle à l'horizon mais elle a un goal : couper le souffle et le sifflet à Shark d'un bon coup au ventre.


NOTES / @shark
Je suis Invité
14.09.18 18:16
city girl

Hey, tu m'as même pas dit comment tu t'appelles.

Rappelez-vous...
Vous n'êtes personne aux yeux du Requin tant que vous n'avez pas de nom.

- Hmm.

C'est un Hmm de victoire anticipée, avec le sourire qui continue de poindre au bord des lèvres. Shark il enjoint même ses deux comparses à reculer, rien qu'avec un geste dédaigneux de la main.

Elle choisit de se battre.
Très bien,
ça lui plait.

(Il aime qu'on le confronte quand IL SAIT que c'est perdu d'avance)

- J'vais t'exploser les dents. Ton bâton. Tu devras traîner ta dépouille jusqu'aux marches de ta maison.

Et ses poings gantés dans du cuir se serrent. Un vent comme dans les western traverse la ruelle toute blanche et trop lumineuse ; les deux boulets derrière se sont rétractés. On déglutit, l'astre du matin grossit dans l'arrière-plan et les bouches se cousent de silence.

Shark va attaquer.

Il s'approche. Le bout de ses bottes glisse sur le tarmac, évolue jusqu'à la canette de Coca qui a tout déclenché. Comme un pro de boxe, il ôte sa veste d'aviateur, trop grande pour lui un peu, et la jette au duo resté sur la touche. Hors de question de saloper ses fringues.

Surtout que c'est rien qu'une fille, une minable petite fille.

Son pas s'accélère. Il se donne de l'élan, squale.
Rapidité qui finira en force concentrée dans ses phalanges.

Immoral, Requin lève le poing pour heurter de front le soleil qui lui tient tête.
Tu brilles fort. Il est encore trop tôt.
Et la violence retombe sur une mâchoire serrée.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
15.09.18 17:24


La douleur explose contre sa mâchoire, brûlant jusqu'à ses os dans le froid du matin. Ça lui rappelle les chutes sur le court, celles où on se jette à terre pour rattraper une balle perdue mais aujourd'hui elle n'a pas de casque, elle n'a rien pour amortir. Elle n'a que le sel des larmes qui perlent au coin de ses yeux, l'acide du sang dans sa bouche et l'amère envie de se venger.

Mais t'es une guerrière ou pas, Sol ? Reste pas par terre comme ça, allez allez a l l e z et elle frappe comme une canette ouverte trop vite, comme l'expérience en cours de chimie avec le menthos lâché dans le coca et
c'est tellement
d o u x
à ses oreilles
quand elle emboutit son tibia avec le bout de sa basket.

Elle pense à toutes les fois où des garçons lui ont tiré les cheveux, elle pense à toutes les fois où ils lui ont craché dessus, elle projette mais c'est pas grave parce que si elle décide de ne voir que la menace, sans remords elle peut juger, sanctionner, exécuter. Le requin peut sauter : il atteint à peine le sommet des vagues, encore moins le bout de ses pieds.

Et comme pour lui rappeler sa place, elle abat sa crosse vers l'épaule du poisson pané.


NOTES / @shark
Je suis Invité
16.09.18 10:26
city girl

Requin il s'en prend une en plein dans les pattes et les nageoires, ça le fait un peu danser sur le macadam alors qu'il fait un bond deux bonds pour se reculer de la petite furie droit devant.

Soleil qui illumine trop fort, déchire la rétine du squale habitué aux abysses.

Il jure, Requin. Il crie, même. Mais il abandonne pas, jamais.
Elle lui fiche un coup de bâton quelque part sur l'épaule mais ça secoue encore plus son dedans.
C'est quoi ça ton sceptre magique, ça te fait devenir plus forte peut-être ?
Mon cul.


Shark attacks; Sun goes down.
Les poings serrés comme s'il allait pas lâcher le morceau, il se redonne encore de l'impulsion le Requin. Derrière, son banc de poissons personnel est pris d'un hoquet de surprise : elle sait se défendre la minable. Un peu, c'est tout ! Un peu, qu'il dirait, Shark.

- CONNASSE !

Il crache, il recule et son coude file à l'arrière pour mieux envoyer les phalanges. Effet lance-pierre. Il matraque en plein le visage, exactement comme tout à l'heure avec son premier swing du droit. Requin une fois que tu comprends comment il attaque, tu peux espérer l'esquiver. Peut-être même le contrer.

Mais là il enrage, son air se courrouce et ses dents se fracassent d'un coup comme les sabots d'un cheval. Il frappe une fois, deux fois. La fille elle glisse sous lui et ils s'écrasent au sol. La chute fait mal, ça racle les peaux.

Requin est furieux.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
17.09.18 22:33


Ce n'est que le matin
mais le soleil se couche
déjà
s'écrase sur l'horizon de goudron, le sang se répand au lieu des rayons. C'est son œil cette fois qui est atteint, le côté gauche de son visage consumé par les hématomes qui se propagent comme les rides autour du galet jeté à l'eau. Elle ne voit plus rien mais de toute manière la justice a toujours été
aveugle

Elle crie, cri de guerre ; elle pense, je vais t'mettre la misère. Sol a mal mal mal, ça la fait carburer comme un animal acculé. Sa main décolle, la plus brûlante des fusées sans pilote, droit devant sans arrêt, terminus la gorge du Shark. Contre le haut de ses phalanges elle sent le bas de la mâchoire du squale (ça lui fera fermer sa gueule, la connasse va t'apprendre).

Même à terre, même avec cette ombre sur elle qui l'éclipse, elle continue à se débattre, à lutter pour se lever de nouveau
à coup de griffes
de coups de poing
darde ses rayons assassins sur l'impudent qui s'efforce de l'éteindre

elle était Soleil elle se fera
s u p e r n o v a
explosion qui oblitère tout son passage, elle dévorera les pavés, absorbera les flots. Du requin, on ne retiendra que son tombeau.


NOTES / @shark
Je suis Invité
21.09.18 22:17
city girl

Il se foutent sur la gueule genre gamins de cour de récréation devant le butin de calots. Shark est au-dessus mais il a pas les devants pour autant : fille de l'astre matinal riposte par un coup du droit lancé direction la carotide. Oh oui ça arrache un grondement à la poiscaille qui déchante un peu plus.

Par contre c'est pas question d'abandonner ma petite, ça non.
Requin a les cuisses de part et d'autres la proie et comme ça il est certain qu'elle pourra pas s'enfuir.

C'est avec cette position avantageuse pour le Roi qu'il est que Shark enchaîne par une pluie de coups qui tombe genre météorites. Il s'arrête vraiment jamais de taper dedans et ça fait même peur à ses frères en retrait qui déglutissent à force de voir la violence secouer les traits du squale.

Un squale qui jubile de son chaos.

Et là, juste avec la petite qu'il martèle de ses phalanges, Requin fait reculer les spectateurs, ça parait trop vrai. Est-ce un os qu'on entend se craquer ?

Crève crève crève crève crève , répète-t-il tout du long du rituel.
L'étau de ses doigts autour d'une gorge fine, il resserre et plante ses griffes.

Avant de laisser un glaviot couler sur le nez à la fille-lumière.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
29.09.18 14:59


Le ciel aurait dû être bleu mais elle ne voit que r o u g e
les yeux fermés, les dents serrées alors qu'on la crible de balles-phalanges, alors que chaque coup met sa peau à feu et à sang. C'est une avalanche d'os et de chair tiédasses comme les carcasses d'oiseaux fraîchement écrasés, des petites morts froides offertes aux flammes pour les étouffer.

Ça allume des pétards blanc aveuglant sous ses paupières quand le requin dévore sa clavicule (crunch et ça se brise comme dans la pub) et un cri s'arrache à ses cordes vocales avant de s'éteindre dans l'étreinte du squale. Un dernier affront fétide s'écrase sur son visage, se mêle aux larmes et au sang taxés par le roi.

Un silence pesant s'abat sur eux en plus du poids du monstre sur ses hanches, on en croirait qu'il essaye lui aussi de noyer le soleil dans le macadam. Elle n'entend plus que le boum boum lancinant de son cœur dans ses tempes et un bruit strident dans son oreille gauche, elle
rouvre les yeux

la lumière crève dans ses iris comme un barrage qui se rompt, elle ne voit que l'ombre du Shark

ça lui suffit pour
lever le poing
l'abattre de toutes ses dernières forces entre les jambes de son ennemi (jugé coupable).

Immédiatement la souffrance reconquiert son épaule et elle feule sous les doigts serrés sur sa gorge. Elle espère qu'il en bave autant qu'elle.


NOTES / @shark
Je suis Invité
02.10.18 18:29
city girl

Un affront.

Poing qui émerge des méandres, roussi par l'astre jour ; termine droit vers le plus gros secret des garçons. Miraculeuse douleur qui irradie de mille feux, tambourine dans la pensée au Requin et renverse la couronne du Roi.

Roi qui se paralyse, les nerfs coupés, puis comme d'un chaud-froid trop brutal (trop fatal), il s'écrase complètement sur le corps étalé sous lui, incapable de passer outre la vague de blizzard qui remonte jusqu'à ses hanches puis sa colonne.

Grondement terrible qui s'élève, les mains en croix pour soutenir l'humiliation qui a tapé fort sur l'os du bassin. Il plisse des yeux, Shark, très fort comme on prie Dieu que ça s'arrête.

Les gamins restés sur la touche s'inquiètent. Ils font :
"Shark ça va...?"

Et le Roi répond :
"TA GUEULE ! TA GUEULE !!"

Renversé sur le soleil la gueule au beurre noir, Roi du béton s'affale telle l'écume au moment de mourir. Peu à peu son corps d'enfant se recroqueville en boule, imite la création dans le ventre de Maman et puis lentement, il se redresse pour se hisser en dehors de là.

À quatre pattes, jeune Roi. Yeux brouillés, peu sûrs d'encore apercevoir tout à fait la silhouette à la gamine. Sa main gauche s'approche alors en ouverture de pattes d'araignée, escaladant et s'attachant à la gorge féminine.

Mais pas de très fort.
Il n'a pas la force. Il appuie juste, un petit peu. C'est timide, presque vain.

Finalement, sa poigne retombe. C'est lent. À demi prostré au-dessus du soleil, ses lèvres s'entrouvrent et découvrent une rangée de dents.

Requin s'abaisse, son ombre dévore comme l’éclipse, et, enfin, il croque les lippes à son adversaire impossible, perçant jusqu'au sang.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
07.10.18 20:07


Le sang sur ses lèvres a goût de métal et de satisfaction comme les épées régicides. Le soleil brille sans réchauffer, ses photons constellent le goudron d'autant de taches de sang. Elle a explosé, oui, mais elle se flétrit sur le bitume, consumée brûlée jusqu'aux os par ses propres flammes. La gravité la maintient au sol même quand le requin roi se replie arroseur arrosé dans les profondeurs où sa lumière ne peut plus le toucher.

Elle n'a même pas la force de rouler pour se relever, appesantie par les crocs refermés sur elle comme un piège à loup trop rouillé pour se rouvrir (elle s'agite, la route est en verre pilé sous elle). Elle sait que le chasseur va revenir, elle l'a vu en cours d'histoire,

Apophis revient
chaque jour (toujours)
tenter de dévorer l'astre
solaire

Son ombre la recouvre déjà, il la borde avec la plus froide des couvertures pour la plus longue des nuits, il l'enterre de ses crocs sur ses lèvres, trempe sa gueule vorace dans l'ichor à la fois peinture et butin de guerre et la morte sursaute, tremble, se fige
le volcan n'a plus assez de lave pour le submerger
elle se contente d'éructer fumée et cendres, pince tord la chair tendre sous les côtes avec le bout des ongles.

La fillette a perdu une bataille mais refuse d'abandonner, elle veut reprendre sa Bastille des mains du tyran, pousse de ses mains égratignées incrustées de gravier la face de la sangsue couronnée dans l'espoir de l ' a r r a c h e r.


NOTES / @shark
Je suis Invité
09.10.18 16:02
city girl

Tendresse nuage.

Shark croque si fort qu'il aurait percé la peau comme une agrafeuse. Derrière, les gamins commencent à perdre les pédales, ils ne savent que faire face au Roi qui s'acharne même dans la pire des faiblesses.

On hésite, on jette le manteau du souverain sur le trottoir (délicatement et bien plié si possible), on approche ses bottes de la scène du crime et les deux garçons échangent un regard incertain.


"Est-ce qu'on l'arrête ? Est-ce qu'on le récupère ?"
"Il nous tuera"


Car Requin en est capable. Ses crocs n'ont ni yeux ni foi : ils trancheront toute peau interrompant le fil de leurs envies. Ne laisse pas ta main sur la route des dents de scies, tu n'aurais aucun espoir de recouvrer un appendice entier et pourvu de nerfs.

Une saveur âcre et métallique recouvre son palais. C'est le sang de l'astre Hélios, défoncé six pieds sous terre. Shark sent les petits météores qui tentent de le repousser au-delà des collines, mais son corps vacille à peine. C'est normal : il pèse trois tonnes à cause de la presque mort.

Des bras inconnus sortent de l'ombre et la lumière, attrapent les nageoires au Requin pour l'extraire de son bain de sang. Requin gronde soudain, furieux, ses genoux fichent des coups dans le vide. Il crache encore sur la gamine aux lèvres percées, voudrait l'enterrer encore plus profondément sous le macadam.

Si seulement il pouvait.

PUTE.

Se délie à sa langue roussie.

On dit Non, on dit Shark il faut rentrer, Shark tu es blessé. Shark on t'emmène à l'hôpital, il y en a un pas loin d'ici. Oui Shark, on ira à la salle d'arcade après.
avatar
Je suis Soleil
0 messages
Date d'inscription : 09/09/2018
Messages : 28
Avatar : sakura kinomoto / cardcaptor sakura (merci nils!!)
Age du personnage : 13.
Voir le profil de l'utilisateur
16.10.18 22:05


Elle ne sait pas si elle sent ou si elle goûte le sang, si elle touche terre ou s'éparpille aux quatre vents, elle
s'envole ou pense s'envoler quand on lui retire ses chaînes mais c'est le requin qui décolle même si le poids de son fantôme reste, collé à sa peau et à ses os. Le soleil s'est décroché pour plonger dans la mer comme Icare, mais sur le béton elle fond comme une bougie qu'on a oublié de souffler, comme si à défaut de courir ou marcher elle pouvait lui échapper en s'enterrant dans le sable sous les pavés.

Sous elle le trottoir résonne des pas et des voix de la bande qui s'en va, tirant son alpha par le bras peut-être, elle ne sait pas, elle ne le voit pas, ces échos sonnent fort comme le glas et pourtant si elle crie personne ne répondra.

Elle n'a pas la force de crier.

Ce n'est même pas le soir mais le ciel est brumeux sanglant à travers ses cils, chargés non pas de larmes mais de mollards et d'hémoglobine. Ce n'est même pas le soir mais il faut rentrer, des fois que le requin change d'avis

(elle ne sait même pas s'il est vraiment parti
s'il partira jamais)

mais
pour ça il faut se lever, chasser les bleus nuit qu'il a déposé sur ses yeux, émerger du goudron pour respirer à nouveau même si l'air brûlera les poumons quand il remplacera l'eau. Elle se vautre en se tournant, comme une loupiote qui clignote quand elle se rallume après avoir été éteinte trop longtemps (on va y aller doucement) et traîne sur le bitume ses genoux écorchés pour rejoindre la crosse qui a volé quelques pas plus loin, celle qu'il voulait voler et qu'il a peut-être oublié. Sol ne veut pas attendre qu'il revienne la chercher alors elle l'emportera avec elle

c'est ce qu'elle se dit pour ignorer qu'elle tient plus debout sans se tenir à quelque chose, elle marche sur des couteaux comme la petite sirène.


NOTES / @shark
Je suis Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Sauter vers: